Qu'est-ce que les fibromes utérins, ses symptômes et ses méthodes de traitement?

Le fibromyome utérin est une tumeur bénigne, qui est de plus en plus diagnostiquée ces dernières années, même chez les jeunes filles. La pathologie peut durer longtemps sans symptômes cliniques, jusqu'à ce que la tumeur atteigne une taille impressionnante, à la suite de quoi elle commence à comprimer les organes environnants. Le fibromyome est une tumeur qui ne dégénère pas en tumeur maligne, mais qui peut nuire considérablement à la qualité de vie d'une femme.

Veuillez noter que ce texte a été préparé sans le soutien de notre conseil d'experts.

Fibrome et fibromes utérins: quelle différence entre les pathologies?

Les fibromes utérins sont des néoplasmes constitués de fibres musculaires, différence entre les fibromes et les fibromes utérins, ces derniers étant dominés par les cellules du tissu conjonctif. C'est pratiquement la seule différence entre ces types de tumeurs, localisées dans l'utérus ou le col de l'utérus. Les fibromyomes et les fibromes sont de nature bénigne, présentent des symptômes similaires et nécessitent le recours à des traitements similaires.

Fibromes utérins: causes du développement

Les raisons exactes du développement des fibromes utérins ne sont toujours pas claires. Toutefois, selon une version, la survenue d'une tumeur bénigne est associée à un déséquilibre hormonal - une augmentation du taux d'œstrogènes dans le sang. La preuve en est que le fibromyome diminue ou disparaît chez les femmes après la ménopause, lorsque la production de l'hormone féminine diminue.

En outre, le développement des fibromes utérins peut être provoqué par les facteurs suivants:

  • prédisposition héréditaire
  • contraception hormonale non contrôlée à long terme,
  • violation de la fonction ovarienne produisant des hormones,
  • exposition prolongée aux rayons UV,
  • manque de grossesses chez les femmes de moins de 30 ans,
  • processus inflammatoires dans les organes du système reproducteur,
  • troubles hémodynamiques du bassin,
  • kystes ovariens,
  • avortement et curetage diagnostique.

Selon des études statistiques, le plus souvent, une intervention chirurgicale visant à enlever les fibromes utérins est nécessaire chez les femmes âgées de 43 à 45 ans. Le retrait de l'utérus devient nécessaire avec l'accélération de la croissance des fibromes, la présence de pathologies de l'endomètre et de l'ovaire. Chez les femmes âgées de plus de 40 ans, la fonction ovarienne diminue et les niveaux d’œstrogènes diminuent, ce qui s'accompagne de troubles immunitaires, hormonaux et neuroendocriniens.

Fibromes utérins: symptômes et signes

Les fibromes utérins de petite taille peuvent ne pas se manifester longtemps après l'apparition des symptômes. Cependant, sa croissance intensive est accompagnée des signes suivants.

  • saignements intermenstruels,
  • sensations douloureuses pendant la menstruation, augmentation de leur durée et de leur volume,
  • augmentation de la miction causée par la compression de la vessie par un nœud fibromateux élargi,
  • sensation de pression et de lourdeur dans le bas de l'abdomen,
  • sensations douloureuses au cours de l'intimité,
  • constipation associée à la compression du fibromyome intestinal,
  • augmentation déraisonnable du volume de l'abdomen,
  • douleur dans la région lombaire,
  • infertilité
  • troubles neurologiques et mentaux.

Les symptômes dépendent de la localisation des fibromes utérins, de leur taille et de leur propension à se développer.

Dans les premiers stades du développement de la maladie chez une femme, le cycle menstruel est perturbé, ce qui devrait constituer une «cloche gênante» et une raison de consulter un gynécologue.

Au moins la moitié des patientes ont des règles abondantes. Le plus souvent, il s'agit de femmes en âge de procréer. Une décharge excessive devient progressivement la cause de l'anémie. En outre, une perte de sang importante provoque une maladie cardiovasculaire et une altération de la coagulation. Des symptômes similaires surviennent dans les fibromes utérins présentant une localisation sous-muqueuse et intermusculaire.

Les douleurs dans les fibromes utérins peuvent être de nature variée: de la traction et des douleurs à des crampes intenses.

Lors de la localisation intraligamentaire du nœud fibromateux, les uretères sont compressés, ce qui permet à la femme de se plaindre d'incontinence urinaire et d'autres pathologies du processus de miction. Lorsque l'intestin est pressé, une constipation survient.

Les fibromes utérins sont souvent accompagnés de modifications anormales de la fonction hépatique, entraînant une défaillance hormonale. Également perturbé les processus métaboliques des graisses, des glucides et des protéines. Il peut y avoir un désordre du système de thermorégulation, dans lequel des fluctuations de température quotidiennes sont observées.

Fibromes utérins: diagnostic

Le plus souvent, un gynécologue découvre un fibromyome de l'utérus lors d'un examen de routine. La présence de nœud fibromateux peut être suspectée avec une augmentation de l'utérus.

Pour confirmer le diagnostic, un historique de la vie est recueilli et les plaintes d’un patient sont interrogées.

En outre, un examen bimanuel, des frottis pour cytologie et flore sont prescrits.

Afin de préciser l'emplacement des ganglions fibromateux et le nombre de tumeurs, des examens de diagnostic supplémentaires sont programmés:

  • recherche clinique et laboratoire et test de grossesse,
  • échographie des organes pelviens - pour détecter les processus pathologiques survenant dans l'utérus,
  • hystéroscopie - examen de l'utérus avec un dispositif spécial et un instrument optique afin de déterminer les caractéristiques du processus hyperplasique survenant dans l'utérus, d'identifier les sites suspects de l'endomètre et de réaliser une biopsie,
  • laparoscopie - pendant l'étude, le spécialiste examine l'utérus avec un endoscope,
  • métrosalpingographie - examen radiographique de la cavité utérine, dans lequel la perméabilité des trompes de Fallope est évaluée.

Si des fibromes utérins complexes sont détectés, la femme a besoin d'un traitement immédiat pour améliorer son état.

Fibromyome du sein

Le fibromyome du sein se forme en raison de la croissance rapide du muscle et du tissu conjonctif. En conséquence, un nœud serré se forme dans la poitrine, ce qui n’est pas douloureux à la palpation. Les principales raisons de la progression de cette pathologie sont un facteur héréditaire, une perturbation hormonale dans le corps, ainsi qu'un stress psycho-émotionnel constant.

Dans les premières étapes de la formation d'une éducation bénigne, une femme peut ne pas remarquer de symptômes du tout. Détecter la présence d'une masse dans la poitrine n'est possible que pendant la palpation. Le fait qu'il s'agisse d'un fibromyome, dit les symptômes suivants:

  • en règle générale, un seul est gonflé,
  • lors du sondage, le phoque est mobile et sa taille ne dépasse pas 1–5 cm,
  • syndrome de la douleur n'est pas observée.

Les fibromyomes de la glande mammaire sont de plusieurs types: en forme de feuille, pericanaliculaire et intra-canaliculaire. Il est à noter que seule la forme feuillue de fibromes peut éventuellement dégénérer (en l’absence de traitement approprié) en une tumeur maligne.

Le diagnostic de cette pathologie est compliqué par le fait que le néoplasme ne cause aucune inquiétude à la femme. Par conséquent, pendant longtemps, elle ne l’a pas remarqué du tout. La sensibilité des seins peut être observée avant la menstruation seulement après que sa taille soit devenue assez grande. Il est important de procéder régulièrement à un auto-examen du sein afin de pouvoir consulter immédiatement un médecin en cas de suspicion de développement d'un fibromyome. Le diagnostic est confirmé par un examen personnel, une palpation, sur la base de données échographiques.

Traitement chirurgical des fibromes. La tumeur formée est excisée à travers une petite incision sur laquelle une suture cosmétique est appliquée. Après son retrait, il ne reste plus de cicatrices et l'apparence esthétique de la poitrine ne souffre pas. S'il n'est pas possible d'effectuer un traitement chirurgical, les médecins recourront à une autre méthode, la méthode conservatrice. Des médicaments hormonaux et non hormonaux sont prescrits au patient.

Fibromes ovariens

Les fibromes ovariens comprennent également des tissus fibreux et musculaires. Cette pathologie est extrêmement rare. La formation pathologique se développe assez lentement et ne manifeste pas de symptômes dans les premiers stades de développement. Fibromyome ovarien est situé sur la jambe. En règle générale, un seul ovaire est affecté. Lésion bilatérale est extrêmement rare.

Lors de la formation de fibromes ovariens atteignant 3 cm de diamètre, aucun symptôme n'est observé. La fonction ovarienne n'est pas altérée. Les premiers signes apparaissent lorsque la tumeur grossit et commence à exercer une pression sur les organes voisins.

Le diagnostic de la maladie comprend l'examen du patient, l'examen vaginal et l'échographie (la méthode la plus informative). Le traitement conservateur de la pathologie n'est pas pratiqué car cette tumeur n'est pas sujette à la résorption. Le traitement ne devrait être opérationnel. L'élimination de la formation est réalisée par laparoscopie. Les fibromes sont enlevés immédiatement avec une capsule, ce qui permet de préserver à la fois la fonction menstruelle et la fonction générative de l'ovaire.

Médecine populaire

Le traitement des fibromes à l'aide de remèdes populaires ne peut être effectué qu'en association avec un traitement médicamenteux. Ne comptez que sur les herbes et décoctions dans tous les cas impossibles. Appliquer des remèdes populaires est possible qu'après consultation de votre médecin.

Remèdes populaires efficaces utilisés pour le traitement à domicile:

  • goudron de bouleau
  • jus de pomme de terre,
  • bardane
  • chélidoine
  • la propolis,
  • perga.

Prévention

Aucune prophylaxie spécifique ne pourrait sauver une femme du développement de fibromes. Mais si vous suivez les mesures ci-dessous, vous pouvez réduire le risque de développer une pathologie:

  • mode de vie rationnel,
  • détection et traitement rapides des maladies infectieuses,
  • exclusion d'avortement
  • correction des troubles hormonaux,
  • traitement correct et complet des maladies gynécologiques existantes.

Causes des fibromes utérins

Le seul motif établi de manière fiable pour le développement des fibromes utérins est un déséquilibre des hormones sexuelles. Le rôle principal appartient à l'augmentation de la concentration en œstrogènes avec une diminution de la teneur en progestérone.

Selon la théorie hormonale de l'origine des fibromes utérins, toute situation menant à un déséquilibre hormonal peut être un facteur provoquant.

Il existe trois options possibles pour le développement du processus pathologique dans les fibromes utérins:

1. Option utérine. Chez les femmes présentant un rapport normal d'hormones sexuelles, la cause de la maladie peut être une violation du fonctionnement correct des récepteurs utérins responsables de la perception de la progestérone. Le rapport quantitatif des hormones change dans la direction de l'oestrogène. Ces violations peuvent être le résultat d'avortements, d'une inflammation de l'utérus (endométrite) ou d'une hypoplasie (sous-développement) de l'utérus.

2. variante ovarienne. Dans les maladies inflammatoires des ovaires, le changement kystique, les processus de la production normale d'hormones sont perturbés. Le dysfonctionnement ovarien peut causer des fibromes utérins.

3. Option centrale. Des dommages au système nerveux central peuvent entraîner des dysfonctionnements dans le système hypophyse-hypothalamus, responsable de la régulation des processus hormonaux dans le corps de la femme. Les situations stressantes, les troubles végétatifs-vasculaires, les troubles neurologiques et d’autres causes similaires peuvent conduire à la formation de fibromes utérins.

Les déséquilibres hormonaux peuvent être dus à une maladie du foie, responsable de l'utilisation d'hormones ou de modifications de la fonction hormonale des ovaires.

Toute pathologie extragénitale qui perturbe la production normale d’hormones dans le corps d’une femme peut être un point de départ pour la formation de fibromes utérins. Un facteur héréditaire et des troubles immunitaires jouent un rôle certain dans l'apparition d'une tumeur.

Les fibromes utérins peuvent apparaître après des avortements, une hystéroscopie, un curetage diagnostique de l'utérus, un retrait traumatique du dispositif intra-utérin, une biopsie et d'autres activités similaires. Les manipulations gynécologiques agressives peuvent violer non seulement la structure de la paroi utérine. Avec l'intervention intra-utérine, des troubles métaboliques se produisent, l'immunité locale est déformée, des processus inflammatoires se développent. Tous ces facteurs peuvent déclencher l'apparition de fibromes utérins.

Au cours du développement, les fibromes utérins passent par plusieurs étapes, qui sont des changements structurels cohérents:

- la formation de bourgeons de fibromyome: processus de prolifération active (croissance) d'éléments cellulaires, la tumeur n'excède pas 3 cm de taille à ce stade,

- le stade de maturation: augmentation et croissance des éléments musculaires, entraînant une augmentation des noeuds et la fin de leur développement,

- Stade de "vieillissement": les processus dystrophiques se produisent dans les nœuds, il n'y a pas de croissance active.

Les fibromes utérins n'ont pas une croissance ni un développement sans ambiguïté. Tous les processus au stade de la maturation ont des degrés d'activité différents, ce qui détermine la clinique de la maladie. Selon la nature de la prolifération (croissance), il existe deux variantes d'un néoplasme:

1. fibromyome simple - une tumeur asymptomatique à croissance lente,

2. Fibromes prolifératifs - Tumeur multiple, symptomatique, à croissance rapide.

Ainsi, le déséquilibre hormonal est la principale cause des fibromes utérins et les caractéristiques de son processus de formation et de développement déterminent le tableau clinique et l'évolution de la maladie.

Symptômes de fibromes utérins

Le tableau clinique des fibromes utérins dépend de nombreux facteurs et conditions. Les plus significatifs d'entre eux sont: l'âge du patient, la présence de maladies extragénitales, les processus en arrière-plan, l'état des systèmes immunitaire et hormonal, les caractéristiques du développement des ganglions et leur localisation.

Par la nature de la croissance des noeuds distinguent les fibromes diffus et nodulaires de l'utérus.

Un critère important est le processus de localisation:

- Arrangement interstitiel des nœuds: le processus a lieu dans la paroi musculaire de l'utérus. Il se produit plus souvent que d'autres formes et est considéré comme le plus favorable.

- arrangement sous-péritonéal des noeuds: le processus pathologique se développe sous la membrane séreuse et va dans la cavité abdominale,

- La disposition sous-muqueuse (sous-muqueuse) des nœuds est la plus défavorable. La cavité utérine est déformée à cause du développement du nœud à l'intérieur de celle-ci.

- L’interconnexion (entre les feuilles du ligament large de l’utérus) de la tumeur,

- Fibromes atypiques: cervical, cousu, rétropéritonéal.

Le fibromyome nodulaire de l'utérus se forme progressivement et se présente sous la forme de multiples nœuds, se différenciant par leur degré de maturité et leur localisation. Le tableau clinique est toujours déterminé par l'ensemble des signes cliniques des nœuds individuels. Par exemple, avec l'emplacement interstitiel des nœuds dans l'utérus, un nœud peut apparaître dans la couche sous-muqueuse et changer l'image complète de la maladie.

Les fibromes utérins se manifestent par des douleurs de localisation et de gravité diverses, constituant une violation du rythme habituel des menstruations, des saignements et des anomalies du travail des organes adjacents.

Le syndrome de la douleur dans les fibromes utérins a divers degrés de gravité et dépend de la localisation des noeuds et des processus qui s'y produisent. Les douleurs les plus intenses du caractère de crampes (surtout pendant la menstruation) sont causées par des nodules sous-muqueux. Si le nœud est localisé au niveau sous-péritonéal, la femme peut ressentir une douleur constante et douloureuse en raison de l'irritation des terminaisons nerveuses du péritoine recouvrant les fibromes. En règle générale, les grosses tumeurs donnent une clinique plus prononcée, caractérisée par des changements dégénératifs provoquant l'apparition de la douleur. L'irradiation de la douleur dépend de l'emplacement et de la taille des nœuds. Si le nœud est situé dans la paroi antérieure de l'utérus, une douleur peut apparaître dans la projection de la vessie, des douleurs sont projetées dans la zone rectale à l'emplacement des nœuds dans la paroi postérieure de l'utérus.

Les modifications de la fonction menstruelle dues au développement de nœuds dans l'utérus se manifestent sous la forme de saignements utérins. En raison de la prolifération de noeuds dans le myomètre, l'utérus perd sa capacité de réduction complète, la menstruation devient longue et abondante. Pendant cette période, les femmes ne vont souvent pas chez le médecin, car le processus est compensé et le saignement se termine de manière autonome. Si les ganglions continuent à se développer, la perte de sang augmente, des signes d'anémie se rejoignent - faiblesse générale, vertiges, diminution des performances, ce qui inquiète une femme et consulte un gynécologue. L'emplacement des nœuds détermine la nature du saignement. Le plus favorable est la localisation sous-péritonéale des fibromes, qui ne provoque pas de saignements abondants.

Lorsque les ganglions sont situés dans la couche sous-muqueuse, déjà au stade initial de leur développement, le saignement devient abondant, long et douloureux. En augmentant en taille, le nœud sous-muqueux déforme la cavité utérine, un saignement acyclique apparaît.

Dans la cavité utérine, le fibromyome sous-muqueux se développe en nœud «sur la jambe», ce processus est appelé «naissance». Lors de la naissance, le nœud peut atteindre le canal cervical et l’ouvrir, ce processus est accompagné d’une douleur aiguë, d’un saignement abondant, d’une infection de l’utérus. Si la jambe du nœud est tordue, il existe une malnutrition de la tumeur, une clinique abdominale aiguë se produit, nécessitant une intervention chirurgicale d'urgence.

Le fibromyome du col utérin a une localisation supravaginale et provoque des anomalies dans le fonctionnement normal de la vessie (mictions fréquentes, inconfort) et du rectum (difficulté à la défécation). La menstruation du fibromyome cervical s'allonge, peut être douloureuse.

À la ménopause, les fibromes sont rares. Plus souvent pendant cette période, les fibromes sont réduits ou subissent une régression complète. S'il existe des processus hyperplasiques dans l'utérus, en particulier lorsqu'ils sont associés à des tumeurs ovariennes, les ganglions continuent à se développer, ce qui constitue une situation extrêmement défavorable en termes de développement du processus oncologique dans l'utérus.

Selon les statistiques actuelles sur diverses formes cliniques de fibromes, les tumeurs oligosymptomatiques non compliquées sont en tête. Si les patients consultent leur médecin à temps, cela évite les conséquences indésirables.

Fibromes utérins pendant la grossesse

La combinaison des fibromes utérins avec la grossesse est défavorable. Chez la plupart des femmes, le fibromyome n’a pas d’effet grave sur la grossesse. Cela peut s'expliquer par le fait que le jeune âge des futures mères implique la présence de petits fibromes «jeunes» qui ne sont pas capables de causer des complications graves. Le plus grand nombre de femmes enceintes atteintes de fibromes utérins ont entre 30 et 30 ans et la moitié d'entre elles ont leur première grossesse.

L'avortement spontané (fausse couche) survient chez 5 à 6% des femmes enceintes. Les principaux obstacles à la grossesse gestationnelle avec les fibromes sont les suivants:

- Manque de capacité de l'utérus à tenir le fœtus. Les nœuds situés dans la couche musculaire entraînent le fait que l'utérus perd la capacité de se «contracter» correctement et tente de se débarrasser de la grossesse plus tôt.

- Malnutrition et processus nécrotiques dans les nœuds.

- Placentation (fixation de l'ovule) dans la zone de l'emplacement d'un gros noeud. L'alimentation en sang du fœtus ne peut pas être effectuée correctement.

Les fibromes utérins entraînent une position anormale du placenta et du fœtus dans l'utérus.

La grossesse dans le corps de la femme provoque une série de changements (notamment hormonaux) pouvant modifier l’état des fibromes. Une évaluation adéquate de ces changements aide à évaluer les chances d’une femme de maintenir une grossesse.

La grossesse chez les femmes atteintes de fibromyome peut être maintenue si le noeud ne dépasse pas 10 cm, est situé dans la paroi de l'utérus, ne déforme pas la cavité et n'empêche pas le développement d'une grossesse pendant plus de 22 semaines. Un critère important est l'absence de panne d'alimentation du noeud.

Pour une période pouvant aller jusqu'à 12 semaines, l'indication d'avortement est le début d'un avortement ou le refus d'une femme d'accoucher dans de telles conditions. Si le fibromyome utérin se développe rapidement et commence à interférer avec le développement de la grossesse, il est conseillé d'interrompre la grossesse et de réaliser une myomectomie (ablation des fibromes utérins) en dehors de la grossesse pendant cette période.

Le point important est le consentement de la femme à mettre fin à la grossesse ou à la maintenir. Si une femme refuse catégoriquement d'interrompre sa grossesse, elle tente de la maintenir même avec une tumeur de grande taille.

Le retrait des fibromes utérins chez une femme enceinte est extrêmement difficile à effectuer, cette manipulation est donc rarement utilisée. Les indications absolues de la myomectomie sont les situations d'urgence (saignement, inflammation, "abdomen aigu"), dans tous les autres cas, la décision est prise individuellement.

Les fibromyomes de l'utérus peuvent entraîner des événements négatifs lors de l'accouchement: violation de l'activité contractile de l'utérus, saignements, rejet incomplet du placenta. Avec un risque élevé de complications lors de l'accouchement, une accouchement chirurgical peut être proposé à une femme.

Toute opération sur des fibromes utérins pendant la grossesse comporte un risque élevé. Si une femme atteinte de fibromyome envisage une grossesse, il est nécessaire de procéder aux examens nécessaires à l’avance et d’évaluer les chances de succès. Dans certains cas, il est nécessaire de subir un traitement, y compris une chirurgie, pour que la future grossesse se termine avec succès.

Diagnostic des fibromes utérins

La recherche diagnostique commence par l'examen des plaintes du patient. Il faut veiller à changer la nature de la menstruation, en clarifiant la présence et la nature de la douleur. C'est la présence de maladies concomitantes.

Dans une étude bimanuelle gynécologique (à deux mains), le médecin peut déterminer une augmentation de la taille de l'utérus, révéler la présence de ganglions. L'intensité de la croissance tumorale est un indicateur important. Pour ce faire, effectuez des examens annuels un jour particulier du cycle menstruel et comparez la taille de l'utérus. On estime que la taille de l'utérus dans les fibromes est similaire à celle de la taille pendant la grossesse. Par exemple, un médecin peut, après un examen, conclure: Les fibromes utérins correspondent à une grossesse de 8 semaines. Si au cours de l'année l'utérus change de taille jusqu'à 4 semaines, on parle de croissance lente, une augmentation de taille sur 4 semaines indique une croissance rapide.

L'examen du col de l'utérus dans les miroirs peut révéler la présence d'un nœud sous-muqueux dans le canal cervical. Pour clarifier le diagnostic est la colposcopie.

Les diagnostics de laboratoire incluent des tests de présence de grossesse (y compris ectopique), des tests de frottis pour la flore et l’oncocytologie. Nous étudions les paramètres biochimiques du sang, l’état du système de coagulation. L’étude du statut hormonal, la détermination du taux d’œstrogènes et de progestérone dans le sang, est un élément important de l’examen de laboratoire.

Les plus fiables sont les méthodes de diagnostic fonctionnel. L'échographie transabdominale et transvaginale du petit bassin (échographie, échographie) permet de détecter les fibromes, de préciser l'emplacement et le nombre de nœuds, la nature de leur croissance, d'évaluer la structure interne de la tumeur.

La sonographie aide à examiner les processus se déroulant à l'intérieur des nœuds et à déterminer le type de tumeur en croissance. Cette méthode est utilisée pour préciser à quel type et à quel degré d'activité le fibromyome appartient: le fibromyome simple se développe lentement, se développe du fait d'une simple prolifération d'éléments musculaires, le type de tumeur en prolifération indique sa croissance rapide.

En présence de saignements prolongés, le médecin peut décider d’un curetage diagnostique de l’utérus afin d’identifier les processus hyperplasiques de l’endomètre et d’exclure les processus malins de l’utérus.

La présence d'un site sous-muqueux peut être détectée par métrosalpingographie (MSG). Il vous permet d'étudier l'état de l'endomètre, d'évaluer la taille de la cavité utérine et le degré de sa déformation.

Au cours de l'hystéroscopie, le médecin peut prélever un fragment «suspect» de la muqueuse utérine à des fins d'analyse (biopsie) tout en examinant l'état de la cavité utérine.

Les examens endoscopiques (laparoscopie) sont utilisés pour le diagnostic différentiel des fibromes sous-cutanés et des tumeurs ovariennes.

La phlébographie intra-utérine et la cartographie Doppler en couleur permettent d'étudier l'état des vaisseaux utérins et la nature des troubles vasculaires à l'intérieur des nœuds.

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) est inférieure à l'échographie en termes de coût et d'information. Les cas de grosses tumeurs chez les femmes souffrant d'obésité sévère font exception. Lors de l'échographie, il est impossible de visualiser les ovaires.

Le diagnostic différentiel des fibromes utérins est réalisé avec une grossesse utérine, un saignement utérin anormal, des tumeurs de l'ovaire, une adénomyose, une endométrite chronique et un cancer de l'utérus.

Avec un vaste arsenal d'outils de diagnostic, le médecin peut poser le diagnostic correct et choisir la stratégie de traitement optimale.

Traitement des fibromes utérins

Le choix du traitement est effectué uniquement après un examen complet. Le traitement des fibromes utérins s'effectue de deux manières: conservatrice et chirurgicale. Chacune d'entre elles est représentée par un large éventail de méthodes et a ses propres indications.

La thérapie conservatrice a les tâches suivantes:

- préservation du corps en vue de l'accouchement ultérieur,

- inhibition de la croissance tumorale et réduction de sa taille,

- correction des troubles neuroendocriniens et élimination des conditions propices à la progression de la maladie.

Le traitement conservateur des fibromes utérins est possible:

- si une femme envisage de devenir mère,

- avec évolution oligosymptomatique de la maladie,

- si les fibromes utérins ne dépassent pas la taille d'une grossesse de 12 semaines,

- nœuds intramusculaires ou sous-séreux sur une base large,

- si la chirurgie est contre-indiquée par des médecins d'autres spécialités,

- si vous avez besoin de réduire la taille de la tumeur et d'arrêter le processus de croissance avant la chirurgie,

- en complément du traitement postopératoire.

Le suivi de l'état du patient pendant le traitement est effectué au moins 1 fois en trois mois.

La méthode conservatrice est basée sur l’hormonothérapie. Lors du choix des médicaments et des régimes d'utilisation, prenez en compte l'âge du patient, la nature des troubles hormonaux et la présence de pathologies extragénitales. Les médicaments sont prescrits pour une période d'au moins 6 mois.

Les régimes thérapeutiques hormonaux diffèrent par leur diversité et comprennent des progestatifs (au cours du cycle menstruel normal), des médicaments œstroprogestatifs (pour les hémorragies acycliques en âge de procréer), des médicaments antigonadotropes, etc. Après 45 ans, les femmes peuvent prendre des androgènes.

L’hormonothérapie n’est pas utilisée dans le cas de tumeurs de grande taille (plus de 12 semaines), avec une disposition sous-muqueuse des ganglions, dans le cas de croissance tumorale rapide, en présence de saignements et de douleurs intenses, si le fibromyome est associé à une autre pathologie génitale. Certaines maladies non gynécologiques sont des contre-indications du traitement hormonal. Le traitement hormonal peut aggraver le diabète sucré, l'hypertension, les varices et d'autres maladies.

En association avec l'hormonothérapie, le traitement symptomatique est prescrit à l'aide de médicaments hémostatiques et anti-anémiques, d'analgésiques, de vitamines et d'autres. Le traitement de la pathologie extragénitale est effectué par des spécialistes.

Le traitement conservateur des fibromes utérins devrait être la tâche principale: éliminer les indications du traitement chirurgical.

Les procédures physiothérapeutiques sont également utilisées dans le traitement des fibromes utérins.

Le traitement chirurgical des fibromes utérins est effectué selon des indications strictes. En fait, ils constituent une contre-indication au traitement hormonal.

La portée et la méthode d'intervention chirurgicale sont déterminées par le chirurgien. Un critère important est l'âge du patient. La chirurgie radicale des fibromes utérins chez les femmes de moins de 40 ans est très rare. La préférence est donnée aux méthodes de traitement chirurgical ménageant les organes.

La myomectomie est l’une des méthodes de chirurgie les plus préférées chez les patients jeunes; elle permet de retirer les ganglions avec préservation de l’utérus et de ses fonctions menstruelles. Cependant, le retrait des fibromes utérins ne garantit pas l'absence de récurrence de la maladie.

Si l'utérus ne peut pas être sauvé, mais qu'il est possible de préserver sa partie et la fonction menstruelle, des opérations semi-radicales, telles que la défunation, sont effectuées - en ne retirant que le bas de l'utérus.

Au cours d'un traitement chirurgical radical, l'utérus entier avec les structures sous-jacentes est enlevé, ou l'utérus, ainsi que les appendices.

L'embolisation des artères utérines est un traitement relativement nouveau pour les fibromes utérins. L'essence de la méthode consiste en la malnutrition du nœud fibromateux en arrêtant le flux sanguin dans l'artère utérine. Le résultat de la méthode est le développement inverse des nœuds.

Les activités de la période postopératoire dépendent de la nature et du volume de l'opération.

La phytothérapie dans le traitement des formes petites et asymptomatiques de fibromes utérins est un complément utile aux méthodes de traitement conservatrices. Il peut être utilisé en tant que thérapie indépendante si le fibromyome est soumis à une observation dynamique sans traitement hormonal.

Conséquences des fibromes utérins

Les fibromes utérins apparaissent à la base d'un dysfonctionnement hormonal. À mesure que le processus pathologique se développe, les violations de la composition quantitative des hormones et de leur rapport sont aggravées. En raison de l'influence accrue de l'œstrogène, les cycles menstruels deviennent anovulatoires, ce qui conduit à la stérilité.

Les saignements excessifs avec les fibromes provoquent dans certains cas le développement de l'anémie.

Si la grossesse se déroule sur le fond de fibromes utérins, il peut se produire des situations indésirables telles qu'une fausse couche précoce ou une naissance prématurée. En raison de changements dans la contractilité de la paroi utérine et de la perte de son élasticité, des violations du travail et des complications post-partum se développent.

Fibromes utérins: traitement conservateur

Pour les sites fibromateux de petite et moyenne taille, un traitement de nature thérapeutique est effectué - thérapie hormonale. Un traitement conservateur est prescrit pour les indications suivantes:

  • petite taille de la tumeur (pas plus de 12 semaines de grossesse),
  • symptômes bénins qui ne nuisent pas à la qualité de la vie,
  • la nécessité de préserver la fonction de procréation,
  • les maladies extragénitales, qui sont des contre-indications aux interventions chirurgicales,
  • rééducation postopératoire ou préparation à la myomectomie.

L’effet positif de l’hormonothérapie est obtenu en moyenne après six mois d’utilisation. Lors du choix du médicament nécessaire, l'âge du patient et les caractéristiques de l'évolution de la pathologie sont pris en compte.

En tant que moyen de traitement hormonal, des préparations œstrogène-gestagène, gestagène et androgène sont prescrites, ainsi que des agonistes de la GnRH et des médicaments antigonadotropes.

Le traitement conservateur des fibromes utérins est contre-indiqué dans les conditions suivantes:

  • augmentation intensive de la taille de la tumeur,
  • syndrome douloureux prononcé avec développement de saignements,
  • la taille de l'utérus supérieure à 12 semaines de grossesse
  • maladies associées des organes pelviens,
  • pathologies somatiques (diabète sucré, hypercoagulation, hypertension, etc.).

Fibromes utérins: traitement spécifique

Outre la thérapie hormonale, des méthodes de traitement non spécifique des fibromes utérins sont également utilisées pour éliminer les causes de la maladie:

  • vitamines - prenant des complexes de vitamines et de minéraux,
  • thérapie diététique - enrichissement du régime en fer et en protéines,
  • sédatifs pour les femmes atteintes de pathologies vasculaires,
  • veinotonique - normaliser le cycle menstruel,
  • traitement antianémique - prescrit pour les pertes de sang élevées pendant la menstruation,
  • thérapie immunomodulatrice - renforçant les fonctions de protection du corps,
  • procédures de physiothérapie - magnétothérapie, électrophorèse, autotransfusion, etc.

En l'absence de symptômes négatifs et d'augmentation de la croissance des fibromes utérins, le traitement peut ne pas être effectué. Dans ce cas, une observation dynamique est désignée, ce qui implique un examen régulier du gynécologue et une échographie.

Fibromes utérins: traitement chirurgical

Une intervention chirurgicale est prescrite pour les indications suivantes:

  • les pathologies des organes pelviens,
  • augmentation excessive du noeud fibromateux (plus de 12 semaines),
  • manque d'efficacité du traitement par des méthodes conservatrices,
  • douleur intense et saignements abondants,
  • accélérer la croissance des fibromes (plus de 4 semaines par an)
  • pathologies dégénératives des fibromes,
  • torsion du site de localisation sous-fibreuse des fibromes,
  • flux menstruel abondant et prolongé chez les femmes atteintes de fibromyome sous-muqueux.

Le traitement chirurgical des fibromes utérins est contre-indiqué chez les femmes dans les conditions suivantes:

  • maladies cardiovasculaires
  • altération de la fonction rénale
  • troubles endocriniens
  • maladies des voies respiratoires supérieures,
  • maladies infectieuses des organes pelviens (jusqu'au rétablissement complet).

La chirurgie peut être pratiquée de plusieurs manières:

  • par chirurgie abdominale - semi-radicalaire (amputation supravaginale, défundation utérine), radicale (extirpation de l'utérus, amputation supravaginale de l'utérus avec appendices), palliative (myomectomie: reconstruction conservatrice et utérine),
  • par minilaparotomie - élimination de zones pathologiques par une petite incision dans la paroi abdominale,
  • méthode laparoscopique - indiquée chez les femmes atteintes de destruction de l'utérus et des fibromes utérins, localisation sous-séreuse,
  • utilisant la myomectomie transcervicale - une méthode électrochirurgicale ou mécanique est utilisée. Nécessite l'utilisation d'un appareil hystéroscopique. Avant d'effectuer une préparation hormonale,
  • au moyen de l'embolisation de l'artère utérine (EMA) - une méthode moderne de traitement des fibromes utérins, actuellement considérée comme la plus efficace et la plus sûre.

L'embolisation des artères utérines est pratiquée dans les principaux centres médicaux de Moscou, dotés d'équipements innovants et coûteux.

L'efficacité de l'EMA dépend directement de la compétence et de l'expérience des chirurgiens endovasculaires qui effectuent la procédure. Inscrivez-vous avec les plus grands spécialistes de Moscou: chirurgien endovasculaire, candidat en sciences médicales B. Yu. Bobrov, gynécologue, candidat en sciences médicales DM Lubnin. peut être ici.

Causes et facteurs

Pour enfin clarifier la nature de cette éducation, ce n’est pas possible. Il existe de nombreuses hypothèses, parmi lesquelles les spécialistes accordent la priorité aux défaillances du système hypothalamo-hypophysaire et, partant, au déséquilibre œstrogène du corps de la femme survenant à l’origine. Parmi les gynécologues, il existe des hypothèses sur la corrélation entre le niveau du processus pathologique et la quantité d'oestrogène, dont le saut survient au début de la puberté et diminue 3 fois pendant la période ménopausique. Ainsi, le fibrome est le plus souvent diagnostiqué au plus tôt à 35 ans et la chirurgie est le plus souvent pratiquée chez les femmes âgées de 40 à 45 ans. Les petits nodules ne se font pas sentir longtemps, mais s'il existe des facteurs qui affectent négativement le corps. peut-être le début de leur croissance progressive. Ceux-ci comprennent:

  • prédisposition génétique à la survenue de processus tumoraux,
  • manque d'accouchement chez les femmes âgées de 30 ans,
  • absence d'allaitement à 30 ans,
  • contraception non contrôlée à long terme avec utilisation de médicaments hormonaux,
  • beaucoup d'avortements, curets de diagnostic,
  • excès de poids
  • absence de vie intime ou, au contraire, relations sexuelles régulières et imprudentes,
  • processus inflammatoires dans l'utérus, les appendices, les ovaires,
  • exposition au rayonnement ultraviolet pendant une longue période,
  • processus pathologiques dans les organes endocriniens - glandes surrénales, thyroïde, etc.,
  • pathologie ovarienne affectant la fonction productrice d'hormones (y compris les formations kystiques),
  • troubles hémodynamiques détectés dans le bassin,
  • complications post-partum, accompagnées d'une issue traumatique.

Symptômes principaux

Il convient de noter que dans la plupart des cas, les femmes atteintes de ce processus pathologique ne présentent aucun symptôme et ne nécessitent souvent pas l'intervention d'un médecin. Néanmoins, des signes sont détectés chez une patiente sur quatre en âge de procréer. La combinaison des symptômes est influencée par la taille, l'emplacement, le nombre et le type de fibromes.

Parmi les manifestations les plus courantes survenant au moment du diagnostic, on distingue:

  • douleur à l'abdomen et au bas du dos,
  • saignements menstruels abondants accompagnés de douleurs crampes
  • plus longue période de jours critiques,
  • saignements de l'utérus et écoulement pendant la période intermenstruelle,
  • associée à cette anémie et à ses symptômes - vertiges, faiblesse, fatigue, hypotension artérielle,
  • augmentation de la circonférence abdominale, attribuée à tort à la prise de poids ou à la grossesse,
  • douleur pendant les rapports sexuels,
  • constipation et problèmes intestinaux dus à la pression exercée sur le rectum,
  • fausse couche, incapacité de concevoir un enfant,
  • mictions fréquentes, incontinence urinaire due à la pression exercée sur la vessie par la tumeur utérine,
  • changements anormaux de la fonction hépatique,
  • changements pathologiques dans les processus métaboliques,
  • pression dans le bas-ventre, sensation de plénitude,
  • compression des racines nerveuses, et par conséquent faiblesse et douleur dans les membres inférieurs,
  • processus inflammatoires dans les voies urinaires.

Classification

Du type de structures tissulaires prévalant dans la tumeur:

  • un grand nombre d'éléments stromaux du tissu conjonctif (fibromes),
  • la tumeur est principalement constituée de myocytes (myomes),
  • tumeur dans le myomètre, constituée de cellules musculaires lisses (leiomyome),
  • tumeur de cellules striées dans le myomètre (rhabdomyome).

En fonction des caractéristiques morphologiques de la tumeur et de l'activité des processus de prolifération en cours

  • hyperplasie musculaire bénigne simple caractérisée par une croissance lente, une absence de processus prolifératifs,
  • prolifération - tumeur bénigne avec activité de la mitose cellulaire, croissance plutôt rapide, absence de cellules myométriques atypiques,
  • Prédisarcome - une variété d'éléments, y compris des noyaux de cellules hétérogènes atypiques.

En fonction de la croissance des éléments nodulaires

En fonction des caractéristiques topographiques des nœuds du processus tumoral

  • interstitiel ou intramural - une tumeur dans l'épaisseur de la couche musculaire,
  • la tumeur sous-séreuse ou sous-péritonéale est située sous la membrane séreuse de l'utérus,
  • sous-muqueux ou situé sous la membrane muqueuse de l'utérus, avec sa déformation,
  • Intraligamentaire - le processus se situe entre les parties des ligaments de l'utérus.

En fonction du nombre de nœuds

  • le seul
  • multiples (fibromes multinodulaires).

Typologie du fibromyome détecté par échographie de l'utérus:

  • I. un ou plusieurs nœuds sous-marins ou interstitiels très fins. Les nœuds de type sous-muqueux ne sont pas détectés.
  • II un ou plusieurs nœuds de taille moyenne. Il n'y a pas de nœuds sous-muqueux.
  • Les noeuds III sous-séreux et interstitiels sont grands, plus de 6 cm.
  • Les nœuds IV sous-séreux / interstitiels sont très volumineux, les nœuds sous-muqueux sont détectés ou suspectés.

Myome et fibromyome

Comme la composition de l'utérus comprend non seulement les muscles lisses, mais également le tissu conjonctif, il est courant de distinguer les fibromes des fibromes. Cependant, en fait, pour comprendre les patients, de nombreux experts combinent les concepts de fibromes, de fibromes et de fibromes en un tout. Dans les couches tissulaires de l'utérus, si les cellules stromales prédominent dans le processus tumoral et que les fibres musculaires lisses sont minoritaires, elles parlent de fibromes utérins. Si la prédominance des cellules du myomètre est exprimée et qu'il y a très peu de tissu conjonctif, le médecin a le droit de diagnostiquer le myofibrome. Lorsque l'on ne trouve que des structures de tissu conjonctif dans une tumeur, on parle de fibrome.

Commun dans les caractéristiques de ces tumeurs doit être noté que tout processus bénin dans l'utérus capture un grand nombre de vaisseaux sanguins, une prolifération tissulaire et maintient les symptômes caractéristiques. Un examen cytologique approfondi a révélé qu'il y en avait davantage dans les fibromes. La tumeur, qui contient exclusivement des cellules de type muscle lisse, est plus douce au toucher.

Des complications

Il est nécessaire de traiter rapidement les fibromes utérins: la maladie est dangereuse à la fois par elle-même et par diverses complications. Parmi eux:

  1. Nécrotisation (nécrose) de sites individuels ou de la totalité de la tumeur. Dans une telle situation, une femme souffre d'une douleur intense, particulièrement palpable. Des nausées, des vomissements, une hyperthermie sont également possibles. La nécrotisation est indiquée pour une intervention chirurgicale.
  2. Suppuration. Un effet secondaire qui se produit assez rarement et se développe à la suite de la nécrose. Il est accompagné de septicémie, de fièvre. Une opération d'urgence est requise.
  3. L'émergence du noeud. Une tumeur de type semi-commotion peut apparaître dans le vagin ou au-delà. Les nœuds, équipés d’une longue jambe, provoquent des crampes douloureuses dans le bas du dos et le bas de l’abdomen, pouvant entraîner un renversement utérin. Assurez-vous de la chirurgie.
  4. La complication la plus courante est la torsion des jambes. Elle se caractérise par une douleur et un dysfonctionnement de l'intestin et de la vessie.
  5. Capsule rupture et rupture vasculaire du noeud.

Une telle complication est extrêmement rare et provoque généralement une douleur aiguë (type poignard) et les signes caractéristiques d’un saignement interne de la cavité abdominale. Dans ce cas, une opération immédiate est nécessaire - excision de nœuds fibreux ou amputation utérine complète dans la région supravaginale. La transformation des fibromes utérins en une forme maligne ne se produit que dans cinq à sept pour cent des cas.

Caractéristiques pendant la grossesse

Le fibromyome ferme le canal cervical et les trompes. Si la formation est suffisamment grande, alors le cycle et l'ovulation sont perturbés, la probabilité de conception est réduite. Si la grossesse a néanmoins eu lieu, le gynécologue doit constamment faire preuve de vigilance, car le risque de fausse couche ou de travail prématuré est élevé.

Dans quels cas l'opération est-elle inévitable?

Toutes les complications ci-dessus sont une indication directe de la résolution rapide du problème. Cependant, il convient de noter que l'opération ne conduit pas toujours à l'ablation complète de l'utérus. Seule la réduction tumorale est possible. Cette approche est utilisée dans les cas où une femme espère devenir enceinte à l'avenir, mais cette méthode ne garantit pas la possibilité d'éviter une rechute.

À la suite d'un examen complet, on recommande au patient l'une des méthodes de traitement, en fonction des caractéristiques de la formation de la tumeur et du niveau du processus de fibromyome.

Le choix de la stratégie de traitement dépend également du désir de la femme d'avoir des enfants à l'avenir.

Chirurgical

En règle générale, une myomectomie est pratiquée - on procède à l'ablation complète d'une lésion bénigne ou à une ectomie totale de l'utérus. Peut-être aussi un prélèvement partiel d'un organe (dégonflage).

Un moyen relativement nouveau de résoudre le problème est un effet relativement peu invasif sur les artères: les vaisseaux qui alimentent le myome sont bloqués par des moyens artificiels.

Méthodes conservatrices

Dans certains cas, il existe un risque d'exposition à des agents hormonaux des fibromes utérins. Les médicaments sont sélectionnés en fonction de l'âge du patient, de l'équilibre hormonal et des maladies associées.

La durée du traitement est de six mois ou plus. Si le résultat est positif, les indications chirurgicales ne sont plus observées.

Parallèlement aux préparations hormonales, des anabolisants, des vitamines, des médicaments contre l'anémie et des agents hémostatiques sont prescrits.

L'opération est prescrite dans les cas où la taille du processus fibreux est supérieure à celle du fœtus au cours d'une grossesse de 12 semaines.

Dans certains cas, la méthode efficace de traitement des spécialistes de l’éducation bénigne a reconnu la méthode de l’homéopathie.

Les remèdes populaires et leur utilisation dans la formation de tumeurs

Pour le traitement des fibromyomes, on utilise souvent les remèdes populaires, ainsi que la phytothérapie. Un tel traitement n'est possible que sous la surveillance d'un spécialiste et également si la maladie ne se manifeste pas de façon symptomatique et si la taille de la tumeur est petite.

Si les symptômes sont présents, il est toujours préférable d'appliquer les thérapies traditionnelles.

Qu'est-ce qu'un fibromyome?

Le fibrome de l'utérus est appelé tumeur bénigne constituée de tissu conjonctif mature. Diagnostiquer la maladie chez les femmes de 30 à 40 ans. Plus souvent, la maladie se retrouve chez les femmes afro-américaines que chez les européennes.

La tumeur n'empêche pas une femme de tomber enceinte et d'accoucher en toute sécurité. Les tumeurs situées dans la région de la décharge des trompes de Fallope feront exception, ce qui en fermera l'entrée.

Les nœuds fibromateux de grande taille perturbent la position normale du fœtus, ce qui peut provoquer une fausse couche ou un travail précoce, ainsi que nuire au développement normal du fœtus.

La localisation des fibromes sur le col de l'utérus sera très dangereuse, car l'accouchement peut être compliqué par un saignement important.

Si une femme présente un fibrome, elle doit être sous la surveillance d'un médecin et, si possible, mieux diagnostiquer et traiter le fibrome avant la grossesse.

Avec cette maladie, le mode de naissance est choisi individuellement dans chaque cas.

Selon l'emplacement de la tumeur, il existe plusieurs types de fibrome:

  • • la sous-muqueuse, située dans l'utérus,
  • • intermusculaire,
  • • sous-séreux, situé à la surface de l'utérus et se développe dans la cavité abdominale,
  • • fibrome cervical.

Les causes des fibromes utérins

Les véritables causes du fibrome utérin sont encore inconnues, mais elles sont associées à des troubles hormonaux et à l'hérédité.

Les filles ne sont pas touchées par la maladie jusqu'à la puberté et les femmes ménopausées.

Dans le cas du fibrome chez une femme ménopausée, c'était avant l'apparition de la ménopause, mais sans causer de symptômes.

Pendant la grossesse, la taille du fibrome peut augmenter et, après la naissance, la tumeur retrouvera sa taille initiale.

Sur cette base, on peut dire que les hormones sexuelles féminines jouent un rôle dans l'apparition d'une maladie comme le fibrome utérin.

Facteurs qui augmentent le risque de la maladie:

  • excès de poids
  • Origine afro-américaine.
  • stress constant
  • formation tardive ou trop précoce du cycle menstruel,
  • un grand nombre d'avortements et de manipulations intra-utérines,
  • manque d'accouchement à l'âge de 30 ans,
  • utilisation à long terme de préparations hormonales non contrôlées contenant de l'œstrogène,
  • inflammation chronique du système reproducteur,
  • autres maladies - obésité, diabète, hypertension.

Selon les statistiques, un fibrome utérin sur quatre seulement présente des symptômes graves.

Souvent, la maladie ne donne pas de signes cliniques, même si la tumeur a un grand diamètre (voir photo ci-dessus), et la maladie peut être détectée par hasard lors d’une visite préventive chez le médecin.

Les principaux symptômes de la maladie:

  • menstruations abondantes avec des caillots sanguins,
  • en raison du fait que la tumeur exerce une pression sur la vessie - fréquentes visites aux toilettes,
  • constipation due à la compression du rectum,
  • sensation de lourdeur dans l'abdomen,
  • douleur pendant les règles, mais dans les derniers stades de la maladie, douleur douloureuse au bas de l'abdomen et au bas du dos est permanente,
  • peut augmenter la taille de l'abdomen, ce même besoin de changer la garde-robe, malgré le fait que le poids reste le même,
  • avec de grandes tailles et une certaine localisation des fibromes peut être l'absence de grossesse lors de la planification, ou ne pas porter un fœtus.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement de la maladie est prescrit en cas de saignement, de douleur à l'abdomen, si le diamètre du fibrome utérin ne dépasse pas trois centimètres et s'il existe des contre-indications à l'opération ou si la femme refuse l'opération.

Il offre une observation aux patients en période climatique, car une diminution de la synthèse des hormones féminines entraîne une régression de la tumeur.

Le traitement médicamenteux est conçu pour éliminer la douleur, l’anémie, qui résulte d’un saignement, de modifications hyperplasiques de l’endomètre, toujours accompagnées d’un fibrome.

Le médecin prescrit des anti-inflammatoires non-stéroïdiens, du fer, des analgésiques, des hormones conduisant au cycle menstruel normal.

Le traitement avec des médicaments hormonaux a ses contre-indications et ses effets secondaires. Par conséquent, la nécessité d'admettre et de choisir le médicament ne peut être déterminée que par un spécialiste qualifié.

Effets secondaires des médicaments hormonaux:

L'acceptation des médicaments hormonaux ne sera efficace que pour les petites tumeurs.

Étant donné que le fibrome utérin est dépendant des œstrogènes, on utilise pour le traiter des médicaments qui réduisent l'effet de l'œstrogène sur le fibrome:

  • Antigonadotropins - réduisent la production d’hormones gonadotropes hypophysaires et d’ovaires, œstrogènes, ce qui réduit la reconstitution hormonale du fibrome Danol, Nemestran),
  • Progestatifs - médicaments qui normalisent le cycle menstruel (Janine, Yarina). Ils sont utilisés pour les tumeurs de petit diamètre, qui s'accompagnent d'hyperplasie de l'endomètre et de saignements.
  • Dispositif intra-utérin "Mirena",
  • Analogues d'hormones libérant des gonadotrophines réduisant le nombre d'œstrogènes. Ces médicaments ont un effet temporaire, en liaison avec lequel ils sont déchargés avant une opération planifiée afin de réduire le diamètre des fibromes.

Embolisation de l'artère utérine

La méthode de traitement consiste à arrêter l'alimentation en sang de la tumeur. Au cours de la procédure, un mince tube est inséré dans l'artère fémorale. Sous le contrôle de l'appareil, les caractéristiques de la circulation sanguine de l'utérus sont détectées.

Ensuite, de très petites particules sont placées dans l’artère qui alimente le fibrome, qui sont conçues pour bloquer l’écoulement du sang vers le nœud fibreux, ce qui réduit la taille du nœud.

Cette méthode conviendra le mieux aux patients qui ne souhaitent pas subir d'opération. D'autres méthodes de traitement n'ont pas donné de résultats.

Dans ce cas, l'utérus est préservé et à l'avenir, il est possible d'avoir un bébé. Si les fibromes utérins sont volumineux, l’opération est effectuée en guise de préparation avant la myomectomie, afin de réduire le diamètre du fibrome.

Ablation par le FUS

Une méthode innovante basée sur l'action des ultrasons focalisés sous le contrôle de l'IRM, qui permet de diriger le faisceau de rayons ultrasonores, sous l'action de laquelle le fibrome est chauffé et détruit.

Il existe également d'autres thérapies permettant de détruire les fibromes sous-muqueux sans intervention chirurgicale:

  • la cryomolyse est basée sur la congélation d'une tumeur.
  • électromyolyse - le fibrome est détruit par le courant électrique.

Ces traitements sont utilisés en présence de petites tumeurs uniques. Après le traitement, une femme ne doit pas rester longtemps au soleil ni dans les bains et les saunas pour masser le bas du dos et les fesses.

L'efficacité de la médecine traditionnelle

Beaucoup de femmes ont peur des manipulations diagnostiques et thérapeutiques et tentent de traiter la maladie avec des remèdes populaires.

Dans le même temps, le diamètre des fibromes utérins ne diminue pas et ne cesse de croître. Et pas d'infusions, et la décoctions d'herbes ne guérira pas la tumeur, vous devez donc suivre les méthodes traditionnelles de traitement et consulter un médecin.

Néanmoins, le recours aux méthodes traditionnelles de traitement reste possible, mais uniquement pour réduire les symptômes de la maladie. Par exemple:

  • décoction d'ortie ou d'écorce de chêne réduit les saignements utérins
  • camomille douches réduit les processus inflammatoires des organes génitaux, qui accompagnent souvent la maladie.

Le traitement avec des remèdes populaires non seulement n'a aucun effet, mais retarde également la prise de médicaments ou la réalisation d'une opération.

Souvent, pour éviter une hormonothérapie, les patients choisissent l'homéopathie.

Bien que les médicaments doivent également être sélectionnés par un spécialiste, leur efficacité n'a pas été prouvée.